Grevenmacher


Site de la ville de GREVENMACHER

Juin 2018
Une délégation de Grevenmacher en visite à Aubière

Fin juin, l’école de musique régionale de Grevenmacher a été reçue, lors de la fête de la St Jean et de la 60ème Rosière.

Tout au long de ce grand week-end de festivités, les élèves et leurs encadrants se sont produits à plusieurs occasions. Romain Asselborn, Directeur de l’école de musique régionale de Grevenmacher et Constantin Raducu, professeur, ont proposé un programme éclectique de leur groupe de percussions classiques. L’ensemble a joué devant les élèves du collège qui ont apprécié le dynamisme des musiciens. Une représentation improvisée fut réalisée devant les officiels, lors de la cérémonie d’accueil du Maire d’Aubière. Dimanche matin, les élèves se sont mis en formation « Drums Band » pour accompagner le cortège de la Rosière. Enfin, l’école de musique régionale de Grevenmacher et l’orchestre à l’école de Vercingétorix se sont retrouvés pour un concert au COSEC. Sous la direction de Stéphane Boyer et Renaud Girard, l’orchestre à l’école a présenté son programme de fin d’année. Les deux écoles de musique ont unifié leurs ensembles pour présenter quatre morceaux en commun. Une surprise est venue clôturer ce concert avec les élèves de Grevenmacher, qui ont interprété une œuvre sur Drumbone*, au grand plaisir du public.

Lors de cet échange, les enfants de Grevemacher ont également fait un peu de tourisme, en visitant l’opéra de Clermont -Fd, l’aventure Michelin et l’espace ASM Expérience, dédié au rugby et à la vie du club, suivi de la visite guidée du stade, le tout entrecoupé de moments de convivialité.

*instrument de musique construit à base de tuyaux en pvc, rendu populaire par le groupe « Blue Man Group ».

Juin 2017
En tournée au Luxembourg, dans la ville jumelée

Mai 2010
JUMELAGE ENTRE GREVENMACHER ET AUBIERE :
Une amitié jeune de 30 ans !

Pour les festivités du 30ème anniversaire, un échange entre nos écoles de musiques respectives a été mis en place. En mai 2010, nos voisins luxembourgeois sont venus à Aubière présenter leurs groupes de musique. En retour et à l’occasion du week-end de l’Ascension, une délégation aubièroise composée de l’Ecole de musique 2AM et accompagnée par le comité des fêtes, sous la conduite de la municipalité, s’est rendue à Grevenmacher.
Arrivés jeudi 02 juin pour 4 petits jours et accueillis sous le soleil, les membres de la délégation aubièroise ont enchaîné, dans la bonne humeur, les activités du programme concocté par leurs homologues.
Entre un concert lyrique en la Chapelle de la Croix, un concert sur la place d’armes de Luxembourg-Ville, visite de la vieille ville, répétitions communes, concert au Kulturhuef, soirée de gala sur le bateau Princess Marie-Astrid (lieu de la signature de la convention de Schengen) : il est à parier que les élèves de l’école de musique garderont un excellent souvenir de leur séjour et seront les meilleurs ambassadeurs pour que perdure cette amitié et ces échanges culturels entre les deux villes.

Aux origines du jumelage entre Grevenmacher et Aubière

Le jumelage entre Grevenmacher et Aubière date soit de 1980 (à Aubière), soit de 1981 (à Grevenmacher). Il honore la mémoire du Luxembourgeois, Antoine DIEDERICH et de l’Aubièrois, Francisque CHOSSIDON. Si Monsieur Antoine DIEDERICH, receveur des Douanes à Grevenmacher, ne s’était pas retrouvé pendant la Seconde Guerre Mondiale, combattant de la résistance en Auvergne, où il fit la connaissance de Francisque CHOSSIDON, le jumelage n’existerait certainement pas. C’est sous le nom de guerre de « Capitaine Baptiste » qu’il s’est distingué dans les combats, ce qui lui a valu d’être promu au grade de Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur le 29 mai 1977 à Aubière. C’est aussi à cette époque qu’a germé, dans l’esprit de ces deux glorieux résistants, l’idée d’un rapprochement entre les deux communes. Le début d’une amitié durable entre les municipalités, dans le but de privilégier les échanges à caractère culturels voire sportifs, et chaque fois que possible, en y impliquant les habitants et surtout les jeunes des deux cités.