[Sport] UFA : Rand’Aubière


Les randonneurs de Rand’Aubière UFA ont enfilé grosses chaussures et sacs à dos, et mis le cap vers la Drôme, sur les hauts plateaux du Vercors, classés « Reserve naturelle ». Encadrés par Jacques Gibelin, puis pour les plus téméraires, par Didier Gallois, les randonneurs restèrent tout petits devant la grandeur du paysage.

Surprenant le plateau d’Ambel, et son roc percé de Touleau ; sculptures et dépressions calcaires alternent avec le dense fourrage du vaste alpage. Sublime le panorama des crêtes, au loin dessinant l’horizon, se dressent le Grand Veymont, la barre des Ecrins, et le Mont Aiguille. Imposant le synclinal perché de la forêt de Saou, le massif limité à l’Est par les « Trois Becs », ressemble à une coque de navire aux murailles de pierres. Saisissant le plateau de Fond d’Urle, où du dôme des Gagères, le regard plonge dans un scialet ouvert débouchant dans la falaise. Alternant les grimpettes entre prairie et crête rocailleuse, le randonneur s’émerveille devant la diversité de la flore et de la faune. Diverses espèces d’orchidées côtoient les crocus, le bleu des gentianes, les narcisses odorants, et le doré des tulipes sauvages. Ici, le marcheur est accueilli par le sifflement des marmottes, plus haut les bouquetins et les chamois ont pris possession des lieux. Et tandis que dans les airs planent le milan royal, et le vautour fauve, les patous veillent sur les troupeaux.

Si le Vercors est une terre authentique, sa gastronomie l’est tout autant. Ravioles, fromages de vache et de chèvre, le tout arrosé d’une clairette de Die, tant de plaisirs partagés par les randonneurs de l’UFA, qui murmurent, des étoiles pleins les yeux : «  Ô Vercors, terre de liberté, tu nous as conquis ! »